• Naturo4pattes

Les huiles essentielles (aromathérapie).



Nous observons depuis quelques années un véritable engouement pour les huiles essentielles.

Si, au début, elles étaient surtout utilisées pour assainir une pièce et y apporter un doux parfum, aujourd'hui le grand public apprécie d'avantage leurs propriétés thérapeutiques et elles ont désormais leur place dans de nombreuses trousses à pharmacie familiale.


Qu'on ne s'y trompe pas, si les huiles essentielles sont des remèdes naturels et classées comme "médecine douce", nous sommes loin du produit inoffensif. Mal utilisées, elle peuvent s'avérer dangereuses voir mortels pour vous et votre Animal.


Je pense donc qu'un petit article de mise en garde et de conseils d'utilisations n'est pas superflus.


Qu'est-ce qu'une huile essentielle ?

A ne pas confondre avec une huile végétale dont le processus de conception est totalement différent.

Sans entrer dans les détails de fabrication, retenez que l'huile essentielle d'un végétal s'obtient à l'aide d'un alambic par mécanisme de distillation à la vapeur d'eau. En réalité, une huile essentielle n'est pas à proprement parlé une huile mais plutôt un concentré aromatique liquide provenant de la distillation de la plante. En d'autres termes, c'est une essence végétale distillée.

Guide d'achat : exigez la qualité.

Les huiles essentielles sont, nous l'avons vu, un concentré d'essences végétales distillées. Pour tout ce que nous achetons (nourritures, compléments alimentaires...), il est important de choisir des produits de qualité et cette vérité s'applique davantage aux huiles essentielles ! En effet, de part leur concentration importante et leur puissance, il est primordiale de faire attention aux huiles que nous achetons. Soyez donc vigilant lorsque vous achetez des HE, ce n'est pas parce que vous les achetez en magasin bio qu'elles sont forcément de qualité. Beaucoup d'huiles essentielles sont coupées avec d'autres substances, certaines sont rectifiées et adultérées et d'autres sont en partie synthétisées...

Avant de choisir l'huile essentielle que vous souhaitez acheter, trouvez un ou plusieurs laboratoire sérieux et transparents quant à la traçabilité de ses produits.

Voyons ensemble ce que l'on doit lire sur une étiquette d'huile essentielle :

  • Le label BIO doit y figurer. Il est impératif, et je parle ici du vrai label bio (le vert pomme avec les lettres blanches AB inscrites), il est le label à la charte la plus exigeante et la plus complète. De même, la mention manuscrite "bio" ou "issu de l'agriculture biologique" sans label est normalement illégale et ne prouve rien. Personnellement, je fuis comme la peste ce genre de mention car à mes yeux, cela cache quelque chose... Pour rappel, bio ne veut pas dire uniquement sans traitement chimique, d'autres paramètres entrent en jeu. Pourquoi j'insiste sur le bio concernant les huiles essentielles ? Comme je l'ai écrit plus haut, une HE est un véritable concentré, si la plante contient des pesticides ou autres agents chimiques, son essence aussi et donc, son huile essentielle sera un concentré d'essence végétale mais aussi un concentré de produit chimique. L'impact sur la santé ne sera pas négligeable.

  • Le nom entier et exacte de l'espèce botanique. C'est la base j'ai envie de dire, et pourtant, il n'est pas rare de voir des flacons où ce n'est pas le cas. Parmi certaines espèces botaniques, il existe de nombreuses sous-espèces et toutes n'ont pas les mêmes propriétés ni les mêmes chémotype. Pour votre santé et celle de votre Animal il est impératif de connaitre le nom exact de la plante que vous souhaitez utiliser. Pour éviter toute confusion, sous le nom commun français doit y figurer le nom en latin. Ces deux nom doivent être complet. Prenons la lavande pour exemple, il existe de nombreuses espèces de lavande différente. Sur un flacon, s'il est juste écrit "lavande" et "lavendula" c'est insuffisant (pour ne pas dire incorrect). Un nom complet se compose du genre (ici c'est lavande et lavandula en latin), du qualificatif (ici pour la lavande ce peut être vraie, fine, aspic ce qui donne en latin vera, spica...) et éventuellement de la variété si il y en a une (abrial, grosso qui donnent ici en latin les mêmes termes).

  • Traçabilité et spécificité biochimique. On sait aujourd'hui qu'en fonction du pays et du lieu de vie général (sol, altitude, climat...) une même espèce végétale élabore des essences différentes dont les propriétés sont spécifiques. Ces variations de composition chimiques sont appelées spécificités biochimiques (s.b.) ou chémotypes. C'est ainsi que l'on trouve par exemple du Romarin officinale avec des chémotypes différents en fonction des pays de récoltes (rosmarinus officinalis s.b. 1,8 cinéole, rosmarinus officinalis s.b. camphre ...). Cette précision chimique est fondamentale, vous devez y faire très attention car certaines molécules sont à manier avec précaution et sont mêmes proscrites chez certaines espèces animales). De même, en fonction du chémotype, certaines plantes ne peuvent être utilisées en interne car toxiques. Ainsi donc, l'origine et la traçabilité des huiles essentielles que vous achetez est indispensable : en connaissant le pays de récolte (et non de fabrication !) on peut connaitre la spécificité biochimique de la plante et vice et versa.

  • Méthode d'extraction et composition. Veillez à ce que la méthode d'extraction soit faite comme cité plus haut : par distillation à l'eau dans un alambic, sans aucun ajout. Veillez à ce qu'il soit bien inscrit qu'aucun additif ni aucun conservateur ne soit ajouté. Parfois ce n'est pas indiqué sur le flacon par manque de place, mais on peut trouver ces informations sur le site du laboratoire.

  • Identification de l'organe utilisée. Si pour certaines HE la plante entière est utilisée lors de la fabrication (c'est le cas de la Menthe poivrée) ce n'est pas automatique. Pour certains végétaux, les propriétés thérapeutiques diffèrent en fonction de la partie utilisée (écorce, feuilles, fleurs...).

Nous avons vu ce que vous devez lire sur une étiquette d'huile essentielle. Le guide d'achat ne s'arrête pas là, allons un peu plus loin...

  • Que penser de la mention "plantes sauvages" ? Ahhhh ! Cette mention elle donne envie sur le coup, c'est beau, ça nous donne en plus l'impression d'être en harmonie avec mère Nature. Certaines plantes sont très difficiles à cultiver et il semblerait qu'on ne les trouve qu'à l'état sauvage si l'on peut dire. Sachez que pour faire 5mL d'huile essentielle il faut plusieurs centaines de kilos, pas très écolo tout ça. Surtout que, soyons honnête, je doute fortement que les grandes firmes glanent les plantes de manière responsable : non pas que se sont des méchants mais économiquement c'est quasi impossible. Par ailleurs, "plantes sauvages" n'est pas synonyme de bio, vous n'avez donc aucune idée où les végétaux ont été récolté : ce peut être effectivement en pleine montagne mais ce peut être aussi à coté d'un champ qui utilise beaucoup de pesticides, à côté d'une usine qui rejette ses déchets et pourquoi pas au bord d'une route ! Le label bio sur des plantes sauvages est donc impossible à apposer. Personnellement, pour des raisons éthiques, je refuse d'acheter des huiles essentielles de issues d'une récolte sauvage, surtout si il s’agit d'un grand laboratoire.

  • Les petits producteurs locaux. Si l'on peut privilégier un producteur local SÉRIEUX c'est vraiment le top. Mais attention, petit producteur n'est pas toujours gage de qualité (mais heureusement, en général si :) ). Encore une fois, méfiez-vous de la mention bio sans le label : c'est tout simplement de la malhonnêteté. Alors oui, je sais, ce label est difficile à obtenir, il est contraignant et demande un certain coût... Toutes ces contraintes repoussent certains producteurs d'huiles essentielles, je le comprends, mais affirmer qu'un produit est bio sans label est tout simplement illégal. De plus, cela rend l'acheteur méfiant, c'est un petit mensonge, mais l'on peut se demander si le producteur ne ment pas sur d'autres choses... Par ailleurs, il existe des producteurs locaux qui fabriquent leurs HE avec plantes venant de partout : si effectivement certains végétaux ne sont pas de chez nous d'autres en revanche le sont. Soyez donc attentif encore une fois à la traçabilité du produit que vous achetez.

L'emploi des huiles essentielles. Il existe trois méthodes différentes pour profiter des bienfaits des huiles essentielles.

  1. Voie olfactive. C'est la plus connue et la plus courante des utilisations. A l'aide d'un diffuseur d'huile essentielle, il est possible de profiter pleinement des vertus des huiles essentielles. Cette méthode est généralement utiliser pour les huiles essentielles aux vertus apaisantes ou agissant sur les voies respiratoires. Il est aussi tout à fait possible de verser quelques gouttes sur un mouchoir propre ou tout autre support et de le respirer de temps en temps pour dégager un nez bouché ou pour apaiser des angoisses. Lors d'un bon rhume ou tout autre pathologie affectant les voies respiratoires il est possible de faire une inhalation d'huiles essentielles. Attention : ne jamais diffuser des huiles essentielles à phénol (comme le Girofle et le Thym par exemple) car elles sont irritantes pour les muqueuses respiratoires. Pour une diffusion dans l'atmosphère il est conseillé de ne pas dépasser 15min de diffusion toutes les deux heures. De même, à ne pas faire dans une pièce trop petite, il est recommandé de ventiler la pièce par la suite. En ce qui concerne les inhalations : suivez scrupuleusement les conseils de votre professionnel de santé, en cas de surdosage d'HE ou d'une exposition trop longue vous risquez de "brûler" à vie vos muqueuses respiratoires.

  2. Voie cutanée. Les huiles essentielles pouvant être appliquées directement sur la peau sont peu nombreuses. La majorité des huiles essentielles sont dermo-caustiques, il faudra donc toujours incorporer les huiles essentielles à une huile végétale (noisette, amande, arnica, jojoba...). Les huiles végétales permettent aux huiles essentielles de pénétrer le tissus sans danger. Le pourcentage de dilution dépend de l'huile essentielle elle même. L'argile est aussi un très bon support aux huiles essentielles. Il est aussi très agréable de rajouter des gouttes dans un bain en les mélangeant préalablement à du savon ou une solution mousseuse. Les huiles essentielles ne se dissolvent pas dans l'eau, elles stagnent à la surface, si vous ne les mélangez pas à un savon elles risquent de vous brûler la peau.

  3. Voie orale. Dans ce cas précis, les huiles essentielles sont absorbées par le système digestif. Pour prendre une huile essentielle par voie orale sans danger il est impératif de l'incorporer à un support tel qu'un comprimé neutre ou dans une gélule avec de l'huile végétale. Pour la prise orale, une ou deux gouttes par prise suffisent amplement. Ne pas dépasser 6 gouttes journalière (sauf avis médical contraire). Attention : les HE à phénole sont dangereuse chez l'enfant.

Ce que j'en pense : personnellement, j'utilise les huiles essentielles majoritairement par voie cutanée (massage musculaire, cataplasme). Lors de gros rhume ou tout autre pathologie respiratoire, je fais des inhalations et je n'hésite pas à verser un mélange d'huile végétale et d'huiles essentielles sur mon thorax. Je n'utilise jamais les huiles essentielles par voie orale, je n'aime pas et je ne suis pas à l'aise à l'idée de le faire.


Les huiles essentielles et les Animaux. Pendant longtemps, et encore aujourd'hui, on peut lire de nombreux avertissements concernant l'usage des huiles essentielles sur les Animaux. Sur la toile, on peut lire tout et son contraire. Et il est malheureux de voir que certaines huiles essentielles sont classées en liste noire parce qu'elles ont été mal utilisées par des particulier. Certaines HE sont plus délicates à manier que d'autres (que se soit chez l'Homme ou l'Animal), aussi, je vous conseil et vous supplie de ne jamais utiliser d'HE sur votre Animal sans l'avis d'un vétérinaire qualifié en aromathérapie, d'un naturopathe animalier ou d'un aromathépeute. Attention aux HE à phénole : ne doivent jamais être utilisées chez une femelle gestante ou allaitante ainsi que chez les bébés. Encore une fois, je n'utilise jamais les HE par voie orale, si je ne le fais pas pour moi je ne le fais pas pour mes Animaux, cela va de soi.

Pour ce qui est de la diffusion d'HE : pas à côté du couchage de votre compagnon, jamais sans votre présence et n'hésitez pas à aérer la pièce tout de suite après. Certaines huiles essentielles ne sont pas toxiques mais leur odeur incommode nos Animaux, soyez attentif.

Le cas particulier du Chat. C'est un fait très connu : les Chats sont particulièrement vulnérables aux huiles essentielles. En effet, l'application de diverses huiles essentielles sur votre matou peut s'avérer très dangereuse, voire mortelle. Mais pourquoi ? Contrairement aux idées reçues ce n'est pas à cause de sa taille (certains Chiens sont plus petits que certains Chats...) mais à cause d'une sensibilité physiologique. Le foie du Chat présente une déficience du processus appelé « glucono-conjugaison », une étape importante dans le métabolisme de beaucoup de composés. Ainsi, ces composés s'accumulent dans le corps du félin ou sont décomposés en molécules toxiques. Mais ces composants chimiques ne sont pas présents dans toutes les huiles essentielles. Selon plusieurs études vétérinaires, les huiles essentielles dangereuses et mortelles chez le Chat sont les huiles essentielles dont la spécificité biochimique est à phénol, camphre, eugénol. La menthe poivrée, la gaulthérie et l'ail font parties des HE interdites chez le Chats. De même, les Chats sont connus pour faire minutieusement leur toilette, prudence en cas d'utilisation cutanée.


Mon conseil pour le Chat : évitez les huiles essentielles un maximum sauf si votre vétérinaire vous le conseil. Préférez les hydrolats, ils possèdent les mêmes propriétés que les huiles essentielles mais sont sans danger pour votre petit félin car beaucoup moins concentrés.


Avertissement et précaution d'emploi.
Vous l'aurez compris, les huiles essentielles sont des substances très actives et puissantes : ne sous-estimez jamais leurs effets et les contres-indications. Si les huiles essentielles sont en vente libre cela ne veut pas dire qu'elle sont inoffensives. 
Les huiles essentielles doivent être maniées avec précaution : mieux vaut parfois trop diluer une HE dans une huile végétale que de faire le contraire. 
N'utilisez jamais une huile essentielle que vous ne connaissez pas. 
Certains ouvrages proposent des recettes de cuisine avec des HE, je ne vous le recommande pas.
Les huiles essentielles dites à phénols ne doivent jamais être appliquées pures sur la peau et les muqueuses et sont irritantes pour les voies respiratoires.
L'utilisation des huiles essentielles et déconseillée chez les femmes enceintes.

Avant toute utilisation d'huile essentielle je ne peux que vivement vous recommander de consulter un professionnel de santé. L'auto-médication aux huiles essentielles fait malheureusement beaucoup de victimes. Je me retire de toute responsabilité si ne prenez pas en considération les conseils de votre vétérinaire, pharmacien ou médecin ou si vous décidez tout simplement de ne pas le consulter. 





Les textes et photos de ce site sont protégés par le droit d’auteur et ne sont pas de libre droit. Toute reproduction est strictement interdite.

Copyright @naturo4pattes.com