• Naturo4pattes

L'ail : bienfaits et précautions d'emploi.

L'ail figure dans de nombreuses recettes de cuisines, mais savez vous que derrière cet aromate se cache en réalité un super-aliment aux vertus multiples et variées ? Son utilisation remonte à l'antiquité où ses bienfaits étaient déjà appréciés. L'ail fait parti des aliments les plus utilisé en médecine chinoise et ayurvédique.

Durant ces dernières années, de nombreuses études ont été réalisées pour étudier les propriétés médicinale de l’ail sur notre organisme et celui des Animaux et les résultats ont été époustouflants : une trentaine de composés actifs et jugés utiles à la santé des malades comme des bien portants.


Zoom sur les bienfaits de l'ail pour l'Homme et l'Animal !


Un cocktail de vitamines et minéraux. L'ail est riche en vitamine, en minéraux, en fibre et contient de nombreux composés puissants agissants directement sur l'organisme. La liste est longue : potassium, phosphore, calcium, zinc, fer, magnésium, manganèse, sélénium, sodium, vitamines A, B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (la niacine), C et bien sûre, la fameuse allicine.


Un anti-oxydant intéressant.

Les bienfaits des anti-oxydants n'est plus à prouver aujourd'hui, ils permettent d'entretenir la santé de l'organisme en protégeant les cellules de l'organisme contre les attaques extérieurs des radicaux libres responsables de nombreuses pathologies liées au vieillissement (cancer, maladie cardio-vasculaire entre autre).


Un allié du foie. Nous avons vu plus haut que l'ail était riche en sélénium. Le sélénium est un anti-oxydant puissant favorisant la détoxification du foie. Mais ce n'est pas le seul principe actif de l'ail soutenant la fonction hépatique : il a été démontré que l'ail contenait au moins six composés pouvant aider le foie à éliminer les toxines du corps empêchant ainsi l'accumulation de toxines qui peuvent causer des tumeurs cancéreuses et autres pathologies.


Un antibiotique naturel soutenant le système immunitaire. Par ces propriétés antivirales, antifongiques et antibactérienne, l'ail se trouve être un allié de choix pour soutenir le système immunitaire. Il est considéré comme étant un antibiotique naturel. Les capacités antimicrobiennes de l’ail ont été démontrées en 2013, lors d’une étude conduite par le Dr Xiaonan Lu, de l’Université de Washington. Publié dans le Journal de Chimiothérapie antimicrobienne, son travail démontre qu’un «concentré d’ail inhibe la croissance de la bactérie Campylobacter jejuni», responsable notamment de toxi-infections alimentaires et de diarrhées. «C’est le disulfure de diallyle, composé organosoufré de l’ail libéré lorsque l’on écrase l’ailline, qui est responsable de la dégradation de la bactérie» explique le chercheur. Un anti-cancéreux préventif. Nous l'avons vu plus haut, l'ail est un puissant allié pour soutenir l'organisme grâce à son pouvoir d'antibiotique, mais ce n'est pas tout !

L'ail augmente considérablement l'activité des cellules tueuses (lymphocytes nuls) dont le rôle est de détruire les bactéries ainsi que de nombreuses cellules cancéreuses évitant ainsi la formation de tumeurs cancéreuses. Plusieurs études épidémiologiques indiquent un effet positif de la consommation d’ail sur la prévention de certains cancers. D’abord, les résultats portant sur 18 études épidémiologiques publiées entre 1966 et 1999 démontre une diminution de 30 % du risque du cancer colorectal et d’environ 50 % du risque de cancer de l’estomac en cas de consommation élevée d’ail. Les composés sulfurés contenus dans l’ail lui apporteraient des propriétés anticancéreuses. Selon Richard Béliveau, professeur titulaire de biochimie à l'Université du Québec à Montréal (Canada), «plusieurs études ont montré que les personnes qui consomment régulièrement des légumes de la famille de l’ail ont un risque moindre de développer plusieurs types de cancers, en particulier ceux du système digestif, comme les cancers de l’estomac et du côlon. Lors d’une étude réalisée en Italie, il fut démontré que les consommateurs assidus d’ail étaient deux fois moins touchés par un cancer de l’estomac que les personnes qui n’en consommaient que très rarement».

L’ail pourrait freiner le développement de certains cancers, tant par son action protectrice envers les dommages causés par les substances cancérigènes que par sa capacité à empêcher les cellules cancéreuses de croître. Les composés sulfurés contenus dans l’ail pourraient y jouer un rôle important. Ainsi, l’ail, à raison d’une consommation de deux gousses par jour (soit environ 6 g d’ail), fait partie d’une liste d’aliments contenant des molécules à potentiel anti-cancérigène à privilégier dans une alimentation optimale visant à prévenir le cancer.

Sources : https://www.passeportsante.net/ https://www.planetesante.ch/


Un allié du système cardiovasculaire.

L'ail active la circulation sanguine grâce à son effet anti-coagulant et empêche alors la formation de caillots sanguins. Il contient aussi des saponines, composés permettant de réduire le taux de cholestérol dans le sang, il évite donc aux artères de se boucher (athéroscléroses).

Il purifie le sang et permet de réduire l’hypertension artérielle.


Un remède anti diabète efficace.


Récemment, une étude chinoise a testé sur 768 sujets l’efficacité de l'ail dans la gestion du diabète de type II et celle-ci a démontré des effets positifs sur le taux de glycémie des patients. D’après les résultats, une diminution significative du taux de glycémie à jeun se voit dès la première semaine. Plus la durée du traitement augmente, plus la réduction est conséquente. Il semblerait que l'ail noir serait le plus efficace dans la lutte contre le diabète.


Un vermifuge naturel.

Des études menées en 2008 ont démontré l'efficacité de l'ail (frais et écrasé) à éliminer les Vers ronds (nématodes) ainsi que les giardiases dans l'organisme des Animaux. L'étude a démontré une efficacité de 91,24%.



De l'ail frais et de qualité un point c'est tout !

Actuellement, on peut trouver de l'ail sous différentes formes : frais, séché, en poudre, granules, comprimés et huile essentielle. Toutes ces formes ne se valent pas.


La forme la plus efficace et la plus sécurisante est aussi la plus naturelle et la plus économique ! C'est l'ail frais. Et en plus, on en trouve dans tous les magasins d'alimentation ! Que demander de plus ?! Afin de libérer l'allicine et les autres composés sulfurés de l'ail il est important de l'écraser. Comme pour tous les aliments, la cuisson altère tous les minéraux, vitamines et composés de l'ail, pour profiter de ses vertus mangez le cru.


Vous trouverez aussi très facilement en pharmacie (mais aussi et surtout dans les animaleries en ligne) de l'ail en poudre ainsi que des comprimés ou des granulés. Il est vrai que sous cette forme les Animaux sont moins récalcitrant à manger de l'ail mais la qualité est rarement au rendez-vous. Surtout que pour atteindre cette forme l'ail aura été cuit éliminant ainsi de nombreux composants analytiques... Ajoutons à cela que ces produits transformés ne contiennent pas que de l'ail : farines et additifs entre autre pour les rendre plus appétant pour nos compagnons. Bref, je ne peux que vous déconseiller ces formes.


Forcément, l'huile essentielle est quant à elle, tout le contraire de la poudre : c'est un véritable concentré de principe actif, une véritable bombe d'ail ! Par contre, son odeur est vraiment TRÈS puissante et TRÈS désagréable. L'ail frais étant déjà très concentré, je ne vois pas trop l’intérêt de cette huile essentielle dont l'utilisation est plus que délicate. Bien évidement, cette forme d'ail est à bannir pour nos amis les Animaux.

Comme pour tout ce que vous achetez, faites attention à la provenance, préférez l'ail issu d'agriculture biologique, non blanchie et d'origine France.


Et l'ail noir alors ?


L’ail noir possède toutes les propriétés de l’ail blanc classique, mais en plus développées. Cette efficacité exacerbée est due à une bien meilleure biodisponibilité que l’ail classique, c’est-à-dire que l’organisme l’assimile de manière presque complètement (à hauteur de 98 %).

Détoxifiant au fort pouvoir antioxydant, l’ail noir est bénéfique contre l’hypertension et contre le diabète.


L'ail pour nos Animaux : toxicité.


L'utilisation de l'ail en tant que complément alimentaire pour nos Animaux est un sujet très controversé où l'on peut lire tout et son contraire. Si les bienfaits de l'ail sur l'organisme sont réels, la toxicité de ce condiment est connu de tous. Alors, l'ail, bon ou mauvais à la santé de nos compagnons ?

L'ail contient un composant toxique appelé n-propyl disulfure, qui dans des concentrations élevées et donnée très régulièrement peut endommager les cellules du corps provoquant entre autre des dommages du tube digestif, des problèmes de coagulation et une anémie.


Vous remarquerez que j'ai volontairement souligné "dans des concentrations élevées et donnée très régulièrement", cela veut tout dire : c'est la dose qui fait le poison et non l'ail en lui-même. Cette remarque est valable pour de nombreux aliments (le sucre et le sel par exemple) ainsi que pour les plantes, compléments alimentaires et bien évidemment, les médicaments. C'est le surdosage.


Chez les petits Animaux : Furets, Lapins, Rats, Souris, Cobayes etc... l'ail est formellement interdit car toxique dès la plus petite dose.


En ce qui concerne les Chiens, une étude récente pratiqué par l'Institut de pharmacologie et de toxicologie vétérinaire, a démontré que la dose toxique de l'ail est de 5 grammes par kilo de poids corporel. Étant donné qu'une gousse d'ail peut peser 2 à 3 grammes, un Pékinois devrait prendre plus de 5 gousses d'ail par jour pour être intoxiqué. De même, une faible dose d'ail donnée quotidiennement sur une longue période (1g par jours durant 3 mois) entraine une intoxication à petit feu.

Il faut aussi souligner qu’il existe des races plus sensibles que d'autres à l’ail. Cette sensibilité concerne les races dites primitives et nordiques.

Une étude similaire a été réalisé sur les Chevaux : l’administration de fortes doses d’ail (0.2g d’ail séché/kg de poids vif, soit 100g pour un cheval de 500kg) entraine immédiatement une intoxication violente.

De même, une faible quantité d'ail donnée sur une longue période (32mg/kg de poids vif pendant 3 mois, soit 16g pour un cheval de 500kg, ce qui est inférieures aux doses communément préconisées pour l’ail déshydraté) entraine une intoxication lente, progressive et sans symptômes apparent.


Les Chats sont quant à eux toujours des cas appart : le seuil de toxicité serait semblable à celui du Chien mais légèrement plus bas. N'ayant aucun dosage précis à ce sujet je vous recommande donc de ne pas jouer à l’apprenti vétérinaire et de ne pas en donner à votre félin.


Si donner de l'ail frais à votre Animal vous effraie, il existe des compléments alimentaires à base d'ail séché très faiblement dosé. Vous pouvez alors en donner sans risque de surdosage.


Par conséquent, nous pouvons en conclure que l'utilisation de l'ail pour les Chiens et les Chevaux peut être intéressant mais doit être donné de manière raisonnée quelque soit la forme que vous choisissez.

Respectez le dosage, n'en donnez pas en trop grosse quantité et n'en donnez pas trop souvent (pas plus d'un mois consécutif).


En ce qui me concerne, je n'en donne que très peu souvent pour des cures de 3 jours maximum en tant que vermifuge préventif naturel et pas à chaque pleine lune (pour en savoir plus : vermifuges naturels préventifs).



Contres indications générales et précautions d'emploi.

  • Comme écrit plus haut, l'ail est à proscrire chez les NAC et le Chat.

  • Contre indiqué chez le Chiot de moins de 10 semaines.

  • Pas d'ail pour les femmes enceintes (et donc pas d'ail chez les femelles gestantes).

  • L'ail modifie le gout du lait : il est donc forte déconseiller aux femmes et femelles allaitantes de consommer de l'ail.

  • L'ail est contre indiqué en cas d'anémie.

  • Ne dois pas être ingéré en cas de lupus ou de maladie auto-immune.

  • Discontinuer 2 semaines avant toute intervention chirurgicale, l'ail est un anti-coagulant. la consommation d’ail durant la prise de certains médicaments anticoagulants peut entraîner un effet additif, augmentant ainsi les risques de saignements.

  • Ne pas consommer d'ail nn cas de prise de médicaments contre l'hypoglycémie : l'ail accentue fortement les effets.

  • Une consommation excessive d’ail cru, particulièrement lorsque l’estomac est vide, peut causer des désordres gastro-intestinaux.

  • L’ail peut être conservé dans l’huile, ce qui permet d’en prolonger la durée de conservation. Par contre, il est possible que l’ail contienne une bactérie responsable du botulisme qui, conservé dans l’huile développe cette bactérie. La consommation d’un produit périmé, mal refermé ou qui n'a pas été gardé au frais peut mener à une intoxication alimentaire grave.



Mise en garde : cet article a pour but d'informer sur les bienfaits de l'ail. Il ne doit cependant pas remplacer l'avis d'un professionnel de santé. Avant toute prise de complément alimentaire, demandez toujours l'avis d'un professionnel de santé afin d'éviter toute interaction médicamenteuse ou surdosage. Je me retire de toute responsabilité si vous ne prenez pas en considération les conseils et directives de votre médecin, pharmacien ou vétérinaires.


Les textes de ce site sont protégés par le droit d’auteur et ne sont pas de libre droit. Toute reproduction est strictement interdite.

Copyright @naturo4pattes.com


0 vue